Ce qu’il nous faut !

Pierre Badaroux / Cora Labaeye

Voix/Contrebasse/Electroacoustique/Poésie/Chant de baleines/Essentiel

Création printemps / automne 2020

 

 

C’est à partir d’un poème d’Emily Dickinson, Time & Eternity - 135, qui écrit qu’on apprend par l’absence, d’un article d’Aqigssiaq MollerLa nécessité de l’art, évoquant que l’art était, pour ses ancêtres, une part nécessaire et même vitale de l’existence quotidienne, pour survivre dans l’environnement arctique du Groenland, des écrits de Gilles Deleuze à propos de Proust et de l’art, que le désir de travailler sur la question de l’Essentiel nous est venu.

Mêler ces questions et des entretiens que nous mènerions auprès de gens choisis, à de la musique. De la musique acoustique, des sons électroacoustiques, un dispositif de plusieurs haut-parleurs, et les chants, imaginaires ou réels, de baleines.

Certains interviewés ont un rapport direct avec cette notion - un médecin fondateur d’un service de soin palliatif, une sage-femme, un apnéiste, un agriculteur, un marin, une réfugiée, un reporter de guerre - d’autres non ; ils sont comme vous et moi, artiste, chef d’entreprise, militante associative, enfant, femme très âgée, philosophe, psychanalyste

Ces voix, personnages aux timbres, aux accents, aux âges… différents vont s’incarner au plateau, à travers des personnages haut-parleurs, qui, au fur et à mesure, peupleront la scène, l’habiteront de leur voix et de leur forme.

Ce spectacle à la forme frontale navigue entre théâtre documentaire et forme radiophonique et musicale. Sensible et poétique, tant par la présence de ces voix qui se livrent, qui se "confessent", que par la présence continue de musiquesnous travaillons à une écriture du réel, où l’art, l’expression artistique sont essentiels à la transmission.

Deux artistes seront au plateau naviguant entre leur instrument - une contrebasse, une voix (?) - et la mise en scène de ces voix-personnages. La question scénographique, ainsi que celle d’une recherche plastique, sont en cours de réflexion. Mais il est trop tôt pour en parler…

 

Pierre Badaroux & Cora Labeye : conception & dramaturgie
Pierre Badaroux : musique originale
Distribution en cours
Pierre Fleurence : réalisation informatique et musicale
Clément Hubert : régie
© (Mic)zzaj
Production : Cie (Mic)zzaj
Coproduction & résidence : GMEM – Centre National de Création Musicale - Marseille, La Barcarolle - Arques, Château Rouge, scène conventionnée - Annemasse
Soutiens  : Maison des Métallos - Paris, Logelloù - Centre de création et de résidence artistique - Penvénan